Développement personnel: se focaliser sur son bien-être

S’inquiéter de ce que les autres pensent de nous peut entraver nos relations avec les autres et nous faire sentir en insécurité. Des inquiétudes de ce type peuvent également engendrer des comportements superficiels tels que la honte, un profond ressentiment, la perte d’opportunités, la culpabilité. Cesser de vous préoccuper de ce que les autres pensent de vous vous aidera à atteindre l’authenticité, à vous faire être – et vous sentir – vous-même. Cela ne signifie certainement pas qu’il ne faut pas essayer de s’adapter à des environnements différents, comme cela peut être nécessaire dans certaines circonstances. La décision vous appartient. Être constamment anxieux de ce que les autres pourraient dire vous empêche d’être vous-même, de libérer votre potentiel. Une telle anxiété vous obligera à réfléchir constamment à ce que les autres attendent ou veulent de vous. Quelles sont vos attentes pour vous-même ? Qui êtes-vous ? Vous ne trouverez jamais la réponse à une telle question si vous ne cessez pas de vous préoccuper de l’opinion des autres.

Utilisez votre imagination de manière positive

Laisser libre cours à son imagination peut être d’une grande aide dans certaines situations, mais cela peut aussi jouer des tours. En fait, les autres se soucient souvent beaucoup moins de nous que nous le pensons ; parfois, ils ne nous accordent aucune importance, même s’ils veulent nous faire croire le contraire. Pourtant, nous sommes tous, en tant que personnes, doués d’une forte imagination, ce qui peut s’avérer un avantage car cela nous permet de dominer nos pensées. Il est important d’apprendre à élargir son imagination, afin de comprendre que tout comme il y a la possibilité que quelque chose ne plaise pas, le contraire est également possible.

Apprenez à vous détendre face à ce qu’ils vont dire.

Penser à ce que les autres vont dire ou penser de nous est souvent une habitude limitante et stressante dans certains contextes sociaux. Se détendre et essayer d’ignorer les opinions des autres est l’étape la plus importante. Vous ne pouvez pas contrôler les pensées des autres, tout comme il est impossible de deviner exactement ce qu’ils attendent de nous. Alors pourquoi s’inquiéter autant ? L’application de techniques de relaxation peut aider à nettoyer notre esprit des pensées négatives et à nous concentrer sur nous-mêmes, sur qui nous sommes et qui nous voulons être, sur nos points forts.

Soyez vous-même

Par nature, les êtres humains ont tendance à imiter les autres. Cependant, les modèles à imiter sont nombreux et variés, ainsi que les modes de vie ou le type de personne à être. Nous imitons les autres afin de nous sentir acceptés par la société, et pour cette raison, nous avons tendance à nous comporter comme ils l’attendent. Mais sommes-nous vraiment d’accord avec cette façon d’être ? Est-ce qu’on aime ça ? Partageons-nous ces idées ? Les autres sont-ils vraiment tels qu’ils apparaissent dans la société ? Vous avez certainement déjà eu l’occasion d’exprimer ce genre de doutes, et vous avez probablement déjà la réponse. Être nous-mêmes et profiter de notre individualité, c’est ce qui nous permet d’être authentiques. Refuser d’être ce que les autres attendent de nous ne signifie pas qu’ils ne nous aiment pas. Et même si c’était le cas, rien ne se passerait. Le plus important est de s’aimer soi-même : si nous ne nous aimons pas, les autres ne nous aimeront jamais.

Rappelez-vous : tout n’est pas comme il semble

Ce que les autres pensent de nous n’est que des pensées. En même temps, ce que nous croyons qu’ils pensent ne correspond pas nécessairement à la réalité : les apparences trompent. En revanche, si une personne se fait une idée de nous en se basant sur des aspects superficiels, il lui appartient de changer d’avis après une analyse plus objective et rationnelle. En fait, beaucoup de gens ne voient que ce qu’ils veulent voir, sans se soucier de mieux connaître les autres. Ce phénomène ne peut être contrôlé. Alors pourquoi s’inquiéter ?

Concentrez-vous sur ce que vous faites

Lorsque nous sommes occupés à une conversation qui nous passionne, nous avons tendance à négliger ce que les autres pensent de nous. Nous apprécions tellement le moment que nous oublions d’imaginer les choses négatives que les autres pourraient penser à ce moment-là. C’est pourquoi il est bon de s’efforcer de vivre et de profiter de chaque instant. Regardez-vous, amusez-vous à faire ce que vous aimez, entretenez des conversations intéressantes et présentez vos arguments avec passion et respect.

Pourquoi cultiver la pensée positive?

Des pensées positives peuvent vous apporter beaucoup plus au quotidien que vous ne le croyez peut-être. Quand vous pensez positivement, vous ne laissez pas de place dans votre esprit pour tout ce qui est propre à vous rendre malheureux, à vous immobiliser et même à vous faire reculer: les doutes, l’autodénigrement, la culpabilité morbide. Lorsque vous aurez renforcé cette excellente habitude dans votre vie, vous verrez des choses change pour le mieux. Les pensées positives commandent les attitudes positives. Cela aura donc un impact favorable dans toutes les sphères de votre vie: vos relations, votre travail, votre vision de vous-même, estime de soi et confiance, entre autres. Et lorsque nous nous sentons bien, notre cerveau se met à produire davantage un neurotransmetteur appelé endorphine, qui nous rend le cœur léger. En réduisant les pensées qui vous limitaient jusqu’alors, vous déploierez davantage vos forces pour aller là où vous n’êtes jamais allé auparavant. Vous pouvez donc améliorer beaucoup de choses. Mais, comme toute amélioration, le fait d’adopter une manière de penser positive n’est pas si facile. Notre cerveau fonctionne beaucoup par habitudes, et les pensées négatives peuvent avoir la vie dure. La bonne nouvelle, c’est que si d’anciennes mauvaises habitudes peuvent être changées, de nouvelles bonnes habitudes peuvent être adoptées.

Choisissez délibérément les pensées positives

Si vous désirez améliorer votre vie, une première étape consiste à souligner le pouvoir réel que vous avez sur cette dernière. Le fait d’entretenir un état heureux et motivé dépend évidemment des événements. Quand tout bien et qu’on vient de recevoir de bonnes nouvelles, cela va de soi, alors que quand tout va mal, penser positivement semble tout bonnement impossible. Mais puisque, sur la longue durée, tout ne peut toujours aller si bien ou si mal, une autre notion se dégage: celle de la responsabilité. Se réaliser implique des efforts, et pour profiter des bienfaits personnels et émotionnels de la pensée positive, vous devez en prendre la décision. Nos décisions sont les impulsions, petites ou grandes, qui façonnent notre existence. Car chaque décision s’accompagne d’actions. Ne pas décider revient donc à ne pas agir. Mais pour commander l’action, la décision doit posséder une force réelle. Elle doit supplanter le simple petit désir ou le mol intérêt d’aller dans une direction. La décision, la vraie, cautionne le mouvement qui nous fait avancer dans la direction que avons choisie. Pour changer d’état et choisir la pensée positive, nous devons donc d’abord choisir de construire plutôt que de nous plaindre. La responsabilisation de soi est donc une étape essentielle à toute démarche d’amélioration.

Une fois cette décision importante prise, vous devez l’accompagner de micro-décisions que vous prendrez aussi chaque jour.

Par exemple:

  • Être moins méfiant envers les autres, considérer que leurs intentions sont positives. Même si nous pouvons toujours nous faire duper, la plupart des gens sont honnêtes et bienveillants. Le fait de considérer cela d’abord aide l’ensemble des relations.
  • Choisir le contrôle plutôt que le laisser aller: savoir que vous pouvez agir concrètement au quotidien pour améliorer votre vie plutôt que de ne rien faire.
  • Choisissez le bon côté des choses: il existe une distorsion cognitive, les pensées destructrices à la base de la dépression qui consiste à ne se concentrer que sur le négatif en tout. Nul besoin de chercher loin pour savoir que cela porte à être malheureux. Le fait de se concentrer délibérément sur le bon côté des choses permet de combattre ce genre de distorsions, en plus de nous rendre heureux et plus résilients.

Ces micro-décisions peuvent être difficiles à prendre au début car elles impliquent de changer des habitudes qui sont parfois ancrées profondément en nous. Mais si vous décidez vraiment d’agir pour améliorer les choses et que vous assumez pleinement cette décision, vous serez surpris des changements positifs que vous initierez.

Comment adopter des pensées plus positives au quotidien?

Pour apporter des changements bienfaisants et durables à votre vie, vous devez adopter une vision qui appréhende le monde de la manière la plus positive possible. C’est un objectif simple qui n’est pas si facile à réaliser. Il prend des efforts et on ne peut l’atteindre que progressivement. Pour vous aider, rappelez-vous ceci: le cerveau humain réalise un grand nombre d’activités inconsciemment. Nous pouvons marcher en même temps que nous respirons, que nous digérons, que notre cœur bat. Mais le cerveau ne peut réaliser autant de tâches de manière consciente. Autrement dit, nos pensées, qui sont conscientes, car nous savons que nous les avons, peuvent difficilement s’entasser à plusieurs dans notre esprit. Nos pensées se succèdent, parfois rapidement, mais elles se présentent en général une à la fois. Et nous ne sommes pas conscients de toutes nos pensées. Pour exercer un contrôle sur ces dernières, vous devez donc leur porter davantage attention: lorsqu’une pensée négative entre dans votre esprit, vous le savez et vous pouvez faire quelque chose, vous augmenter votre contrôle. Une manière simple de procéder consiste à remplacer les pensées négatives par des pensées positives sur les mêmes sujets. En soi, le fait de remplacer une pensée négative par une pensée positive n’est pas difficile. Ce qui est difficile, c’est de le faire régulièrement et assez longtemps pour commencer à en goûter les bénéfices. Certaines pensées reviennent souvent. Si elles reviennent ainsi, c’est parce que nous nous les sommes répétées à de nombreuses reprises dans notre vie, souvent sans même nous en apercevoir. Elles forment en quelque sorte des habitudes. Par exemple, le manque d’estime de soi provient beaucoup du fait de nous être répété des pensées négatives à notre sujet, au point où nous avons fini par les croire, au point où elles sont devenues des évidences et cela même si ces pensées négatives sont fausses. Ces pensées récurrentes, ces habitudes, tiennent au fonctionnement même du cerveau et de la mémoire.

Tout ce dont nous nous souvenons est constitué de réseaux de neurones dont l’activation équivaut à ces contenus. Ainsi, plus vous répétez souvent une même pensée, plus cette dernière devient facilement accessible en mémoire et plus elle prend de la place dans votre vie, pour le meilleur dans le cas des pensées positive ou pour le pire si elles sont négatives. Si vous avez longuement répété des pensées négatives, ces dernières sont devenues facilement accessibles en mémoire, s’imposent à votre esprit et génèrent leur lot d’émotions et de conséquences désagréables, tristesse, démotivation, perte de confiance. Mais si vous faites l’effort de prendre conscience des dégâts que ces pensées négatives causent et que vous les remplacez aussi souvent que possible par leur pendant positif, vous modifierez progressivement ces réseaux de neurones. Si vous faites preuve de persévérance, vous créerez de nouvelles habitudes de nouveaux réseaux de neurones qui correspondront à un ensemble de pensées positives qui seront aisément accessibles et vous gratifieront de tous leurs avantages, bonheur, motivation, persévérance, détermination, estime de soi.