Relever les défis de l’emplo en France grâce à des partenaires employeurs

Des partenaires employeurs

Vous avez récemment été diplômé d’une école d’ingénieur ou d’informatique et vous avez du mal à trouver votre place sur le marché du travail ? C’est tout à fait normal. Par les temps qui courent, les jeunes sont de plus en plus confrontés à un marché hermétique, où toutes les portes leur semblent fermées : peu d’offres, manque d’expérience, salaires revus à la baisse… Mais heureusement, il existe des solutions alternatives pour s’en sortir malgré tout. Des initiatives comme le Village de l’Emploi peuvent aujourd’hui servir de tremplin à des jeunes qui peinent à démarrer leur carrière.

La difficulté de trouver du travail pour les jeunes en France

Chaque année, cette triste vérité prend un peu plus d’ampleur : pour les jeunes, trouver un travail à la sortie des études ressemble à un chemin de croix. Les entreprises rechignent à recruter parmi la jeunesse fraîchement diplômée. Les jeunes, bien souvent, n’ont pas d’autre choix que de revoir leurs ambitions à la baisse ou de se tourner vers des jobs moins bien rémunérés, qui ne mettent pas en valeur leurs connaissances et leurs compétences effectives. C’est le cas dans tous les pays d’Europe, et la France ne fait pas exception à la tendance. Ici, les employeurs potentiels sont particulièrement frileux à l’idée de confier des responsabilités importantes à des jeunes. Malheureusement, si personne n’accepte de jouer le jeu, on risque de se retrouver avec une jeunesse sacrifiée, sans expérience, coupée de la réalité du monde du travail, contrainte d’exercer des jobs alimentaires dans lesquels ils s’enferment pour assurer leur subsistance. Des institutions comme le village de l’emploi ont constaté que, trop souvent, ceux qui s’en sortent le mieux sont ceux qui acceptent de partir vendre leurs services à l’étranger. Cette fuite des cerveaux est néfaste pour les jeunes, mais aussi pour le pays. À terme, nos élites refuseront tout simplement de travailler en France car on leur fait plus confiance à l’étranger, et car ils y sont mieux payés. Et il est difficile de les blâmer pour cela.

La valorisation de l’expérience par rapport au diplôme

Quelle est la source de ce problème auquel il semble bien compliqué de trouver un remède ? Ce qui ressort le plus souvent dans les témoignages des jeunes exclus du marché du travail, c’est un sentiment de frustration. La plupart du temps, les personnes chargées de leur faire passer des entretiens jugent qu’ils manquent d’expérience pour accéder à tel ou tel poste. Mais comment peut-on combler ce manque d’expérience si on ne nous donne jamais notre chance ? C’est une spirale infernale, c’est le serpent qui se mord la queue. Les entreprises et leurs partenaires jugent encore trop souvent que les jeunes diplômés ne sont pas dignes de confiance, et que les enjeux économiques d’un poste à responsabilité sont trop grands pour être confiés à une personne qui sort tout juste des études. Mais avec une telle mentalité, on fait du surplace, et le problème se déplace d’année en année. Les jeunes rentrent de plus en plus tard sur le marché du travail, ils mettent de plus en plus de temps à accumuler de l’expérience, et rien n’est fait pour contrecarrer cette situation.

Se mettre en valeur ainsi que ses compétences

La première solution à envisager quand on est un jeune qui vient d’arriver sur le marché de l’emploi, c’est de tenter de mettre en valeur ses compétences. Avec un diplôme en poche, on pense souvent qu’on possède une sorte de laisser-passer qui nous donnera accès aux postes les plus demandés. Mais malheureusement, c’est rarement le cas. Même les diplômes des écoles les plus prestigieuses ne valent pas grand chose en comparaison avec des personnes qui disposent d’une solide expérience professionnelle, en France ou à l’étranger. Sans expérience, il est difficile d’attester de ses compétences, de prouver que l’on possède un réel savoir-faire au-delà de ses connaissances scolaires. Alors, concrètement, comment mettre toutes les chances de son côté pour trouver un emploi à sa juste mesure ? Il faut parvenir à valoriser les éléments de votre CV qui aideront à mettre vos compétences pratiques en relief. Si vous avez la chance de maîtriser plusieurs langues en dehors du français et de l’anglais, cela peut être un plus et permettre de faire la différence dans un domaine professionnel de plus en plus tourné vers l’international. En outre, vous devez être capable de mettre en lumière toutes vos expériences sous le prisme des qualités qui vous sont demandées dans la fiche du poste auquel vous souhaitez accéder.

Un difficile passage à vide entre la sortie des études et le premier job

Quand on a la chance d’avoir fait des stages dans des entreprises prestigieuses, d’avoir effectué de nombreux séjours à l’étranger ou de bénéficier du réseau de sa famille, il est plus facile de trouver sa place sur le marché du travail. En revanche, pour la majorité des jeunes diplômés, ce n’est malheureusement pas toujours le cas. Alors, comment faire dans ces cas-là ? Il est toujours possible de reprendre ses études afin de fortifier son CV et d’élargir son champ de compétences, mais cela risque de vous prendre encore plusieurs années. Il existe également de nombreuses formations – professionnalisantes ou non – qui vous aideront à trouver votre voie et à acquérir des compétences techniques, à vous confronter à des situations plus concrètes qu’à l’école : en un mot, à mettre les mains dans le cambouis. Mais là encore, ce n’est pas toujours évident de trouver la bonne direction. Certaines structures, comme le Village de l’Emploi ou VDE, ont décidé de combler ce vide dans le parcours des jeunes diplômés et de leur donner un coup de pouce afin de s’extraire de ce passage à vide qui, pour certains, peut s’étendre sur plusieurs années.

Prenez de l’avance sur les autres avec un encadrement sur mesure

Au VDE, vous aurez la chance de profiter de l’expérience de vos encadrants, qui pour la plupart travaillent pour des entreprises partenaires. C’est la grande force du VDE, qui a réussi à s’associer avec de nombreuses entreprises renommées afin de nouer des partenariats au siens desquels tout le monde en ressort gagnant : les étudiants reçoivent les conseils et la tutelle de personnes de référence sur le plan professionnel, et en retour les entreprises peuvent à terme embaucher des jeunes qu’ils ont appris à connaître et contribué à former. Le VDE fonctionne en somme comme un tremplin, à la fois pour les jeunes diplômés et pour les entreprises qui souhaitent embaucher des employés avec un profil un peu différent. C’est grâce à ce genre d’initiatives que le monde du travail, qui à bien des égards apparaît bouché pour les jeunes, retrouvera à terme son dynamisme et permettra à chacun de trouver sa place beaucoup plus facilement qu’aujourd’hui. Si vous êtes vous-même dans une telle situation, vous savez donc désormais ce qu’il vous reste à faire.