Comment gérer la nervosité avant un examen ?

Que ce soit dans le vestibule, à l’école, au travail ou même au moment de passer le diplôme, la nervosité est-elle toujours présente ? Ce problème est assez courant. La nervosité et l’anxiété sont des réactions parfaitement normales au stress. Pour certaines personnes, cependant, les symptômes d’anxiété peuvent être si forts qu’il est très difficile de se concentrer sur le test. Les symptômes tels que les nausées, la transpiration, les crampes et les tremblements de mains rendent généralement les gens encore plus nerveux. Dans l’article d’aujourd’hui, nous allons expliquer ce problème un peu plus en détail et donner des conseils de nos psychologues pour gérer la nervosité avant le test.

Qu’est-ce que le stress des examens?

Le stress des examens peut survenir dans toutes les situations dans lesquelles les performances personnelles sont évaluées. Il peut s’agir de compétitions de sport ou de loisirs. Cependant, les situations les plus fréquemment concernées sont les examens écrits ou oraux à l’école, pendant les études ou dans la vie professionnelle. Dans de telles situations, une légère tension peut même être bénéfique et mobiliser notre énergie. Mais si la peur est trop forte, le contraire peut se produire. Souvent, plusieurs jours avant l’examen, une forte agitation et des troubles du sommeil s’installent. Juste avant le test, la peur se manifeste physiquement sous forme de transpiration, de tremblements, de nausées, d’envie d’uriner ou de diarrhée. Le stress des examens peut se manifester aussi bien chez les enfants et les jeunes que chez les adultes.

Le stress des examens chez les enfants et les jeunes

Des enquêtes réalisées par l’institut de sondage montrent que près d’un enfant sur cinq souffre de stress des examens. Souvent, à une faible estime de soi s’ajoute la pression des enseignants ou des parents. Il en résulte une grande crainte de ne pas satisfaire aux exigences. Cela paralyse littéralement l’enfant et, dans une spirale descendante, entraîne exactement ce qu’il redoute: les hormones de stress augmentent, l’enfant n’a plus librement accès à ses connaissances, cela entraîne une panique toujours plus grande ou un véritable black-out. Mais il est généralement possible de rompre cette spirale descendante.

Le stress des examens chez les adultes

Les adultes aussi souffrent souvent de stress des examens. Ceux qui en sont affectés se sentent souvent extrêmement sous pression dans les situations d’évaluation telles que les tests de recrutement au travail ou les examens pendant leurs études. Souvent, pourtant, cette pression vient de la personne elle-même. Elle peut résulter d’un perfectionnisme, d’exigences excessives envers soi-même ou d’une tendance accrue à l’autocritique. La possibilité d’échouer au test ou à l’examen se transforme en épée de Damoclès accablante et omniprésente. Vous trouverez plus bas des conseils pour changer d’attitude et des informations sur les moyens de combattre votre tension intérieure.

Quelles sont les causes de la nervosité des preuves ?

Parmi les principaux facteurs, les attentes de l’étudiant sont les plus influentes. Par exemple, si vous pensez que vous allez vous tromper dans le test, il est très probable que l’anxiété se manifestera pendant votre performance. De plus, la nervosité peut être comparée à une boule de neige. Après avoir ressenti une forte anxiété lors d’un test, beaucoup de personnes peuvent avoir tellement peur que cela se reproduise qu’en fait, c’est cette peur qui provoquera encore plus de nervosité lors du prochain test. Après avoir subi plusieurs de ces épisodes, de nombreux étudiants se croient impuissants face à une telle situation. Mais alors, que peut-on faire pour prévenir ou minimiser la nervosité ? Vous trouverez ci-dessous les moyens de traiter ce problème, selon nos psychologues.

Pourquoi est-on stressé avant un examen ?

L’examen symbolise la demande de reconnaissance sociale ; sa réussite contribue au regard positif que les autres portent sur l’étudiant mais aussi le regard qu’il a sur lui-même. L’obligation de prouver ses capacités, vis-à-vis de la société, et de son entourage proche lui inflige une énorme responsabilité. Dans l’esprit de l’étudiant, réussir devient vital. Un échec serait une véritable chute d’estime de soi. L’enjeu est si important qu’il provoque cette angoisse d’échouer et c’est le stress. Celui-ci provient donc d’une perception très personnelle de l’importance de la situation, et de la représentation de ses capacités à y faire face. Ne pas se sentir à la hauteur, craindre de ne pas tout retenir, de ne pas savoir s’organiser. Mais, bonne nouvelle le stress est une réaction normale de l’organisme pour s’adapter à l’événement. Comprendre cela, c’est pouvoir le maîtriser.

Dormir ou assez

Dormir moins de 6 heures peut provoquer ce que nous appelons un déficit de sommeil. Dormir moins de 6 heures peut vous rendre moins actif mentalement, ce qui peut affecter négativement vos performances aux examens, même si vous avez passé les heures de sommeil perdues à étudier de façon insensée. Il est donc très important que vous terminiez toute votre étude afin de pouvoir avoir une bonne nuit de sommeil avant le grand jour.

Étudier avec sagesse

L’organisation de vos études peut vous aider à rester à jour, sans avoir à faire de nombreux sacrifices pour rester en forme. Mais comment étudier plus intelligemment ? Faites-en une liste par ordre d’importance, et commencez toujours par le haut de la liste. Estimez également le temps nécessaire pour compléter chaque élément et comparez-le au temps dont vous disposez. Ainsi, vous pouvez partager vos tâches et mieux intégrer vos études dans votre quotidien.

Mentalisez votre réussite

Un excellent moyen de renforcer votre confiance et d’étonner votre nervosité est de vous visualiser en faisant les tests avec facilité. Plus votre visualisation est détaillée, plus le sentiment que vous vivez ce moment de vérité est réel. Cela peut sembler idiot, mais cet exercice vous aidera vraiment à être plus performant.

Garder son calme

De nos jours, nous savons tous que le stress endommage la mémoire, il est donc important avant tout de garder son calme avant et pendant les tests. Bien que cela soit plus facile à dire qu’à faire, il existe plusieurs techniques de soulagement du stress qui peuvent vous aider à vous calmer rapidement lorsque vous sentez l’anxiété monter. Les exercices de respiration réduisent l’anxiété à presque zéro, tout en intensifiant votre concentration : il suffit d’inspirer profondément en élargissant le ventre, et de laisser l’air sortir lentement.

Rechercher une aide professionnelle

Si vous avez eu du mal à réduire votre niveau de stress malgré ces conseils, n’hésitez pas à demander l’aide d’un psychologue spécialisé dans les troubles anxieux. La nervosité aux examens est très facile à traiter par la psychothérapie, et une amélioration est constatée dans presque tous les cas.